Qualitexte

Nous rendons vos créations irréprochables.

Demander une relecture

D’où vient la norme orthographique ?

 

Ordonnance de Villers-Cotterêts, août 1539.

Ordonnance de Villers-Cotterêts, août 1539.

La norme de la langue française vient de l’Histoire…

La langue française remplace officiellement le latin sous le règne de François 1er dans les documents juridiques et administratifs (cela ne signifie pas que la problématique de norme orthographique n’a pas été évoquée auparavant). Cette décision favorise l’homogénéisation de l’orthographe sur la base de l’étymologie latine. Au XIXe siècle, après plusieurs réformes et résistances, l’Académie française décide que c’est le courant étymologiste qui prévaut et non le courant phonétique (contrairement aux autres pays romans). Le français écrit est donc moins proche de la prononciation orale que d’autres langues. L’influence vient aussi des linguistes, lexicographes, grammairiens et des savants qui produisent nombre de dictionnaires et encyclopédies (Diderot, d’Alembert, Larousse).

La réforme de 1990

En 1990 est publié un rapport du Conseil supérieur de la langue française, approuvé par l’Académie française. Les rectifications orthographiques du français proposées à la suite de ce rapport proposent une orthographe différente pour certains mots afin de la rendre plus simple ou d’en supprimer certaines incohérences (2000 mots du langage courant et près de 5000 si l’on compte également les mots rares et techniques ; elles introduisent aussi 10 règles, par exemple sur l’accent circonflexe absent dans disparaitre, ou weekend en un seul mot au lieu de week-end, etc.). L’Académie décide d’accepter les deux orthographes. En 2008, les programmes scolaires incluent la nouvelle orthographe qui sert de référence. Pourtant, entre 2008 et aujourd’hui, elle reste peu connue et tous les professeurs ne l’appliquent pas. 


Néanmoins, certaines rectifications prévues en 1990 sont déjà employées par les étudiants sans même qu’ils en soient conscients et la réforme est largement enseignée et connue dans d’autres pays francophones, comme la Belgique et la Suisse.


Certains voient dans ces rectifications un appauvrissement de la langue française. D’autres considèrent que l’orthographe n’est qu’une technique de codification écrite de la langue, et qu’on peut dès lors améliorer cet outil, le simplifier raisonnablement et progressivement, ce qui ouvrirait la voie à d’autres étapes dans la modernisation du français.

(Visited 224 times, 1 visits today)
Marie Soubelet

About Marie Soubelet

Marie SOUBELET est passionnée d’Histoire, de voyages et de cuisine, elle est une grande consommatrice de sites Internet, de blogs, de romans et de bandes dessinées. Formatrice avant tout, elle a développé des méthodes d'enseignement adaptées aux enfants bilingues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.